Ejaculation interne
Publié le - 107087 hits -

Ejaculation vaginale, j'adore remplir les petites fentes

Il n'y a pas un jour où je ne me touche pas la nouille en m'imaginant asperger une belle chaudasse de foutre.
Je suis hors norme en qualité d’éjaculateur ! J'envoie du débit comme ce n'est pas possible.
J'ai en effet un flux de semence incroyable, qui surprend habituellement ces demoiselles et j'ai particulièrement une préférence pour leur gicler abondamment dans la moule !

Je suis comme ça, je donne à outrance, et reste humble alors que je suis aussi généreux avec ces dames.
Je n'ose même pas imaginer le nombre de spermatozoïdes qui fêtent la libération dans le vagin de ces salopes et espère toujours qu'ils se perdent en chemin...

Elle savait ce qu'elle voulait la bougresse !

L'autre jour, j'ai fait une rencontre via un site web qui était accès uniquement pour les plans cul.
Et niveau baise, je peux vous assurer qu'avec moi, les nanas ont ce qu'elles veulent..Je leur donne et je m'en vais...C'est le principe de toute manière de ces sites de gros baiseurs.



Le temps de boire un verre avec cette rousse et de papoter quelques minutes et nous sommes alors rentré dans le vif du sujet.
Elle habitait juste au dessus du bar où elle m'avait donné rendez-vous.

Je n'ai même pas eue le temps de lui dire qu'elle était ma première rouqine qu'elle à fermé la porte en la claquant, s'est agenouillée et a commencé à me pomper le dard.
Voilà que cette truie rondelette s'est mise à me foutre une trique infernale !
Je l'invite à retirer sa culotte pour que je l'honneur de mon gros gourdin bien dur et elle s’exécute immédiatement en me tirant par la main vers son canapé.

Là elle s'agenouille sur ses gros coussins et me fou son gros cul en bombe pour que je la bourre comme une chiennasse en levrette.
Cette position est fatale pour moi !
C'est généralement ma finition mais je la prend quand même et me met à lui exploser le cul à gros coups de vas et vient.

Elle pissait de mon sperme.

J'ai alors éjaculé comme un malade dans sa chatte, pendant qu'elle couinait en mordillant ses coussins.
- "t'as jouis en moi là ?!! ",  s'exclamait-elle un peu effrayée
- "t'avais qu'à me foutre une capote grognasse !", rétorquai-je alors qu'elle ne pouvait plus bouger, face contre son canapé.

Je me retire de sa grotte, et contemple avec plaisir toute ma semence qui a bien remplie son rôle de noyeur de petite fente...
Ca coule et dégouline non stop.

Elle se fou alors un doigt dans la chatte pour constater les dégâts...C'est l'inondation ma belle...
Bienvenue dans ma catastrophe naturelle !

Laissez votre commentaire à propos de cet article